Des restes!

Publié le par Tbilissi

Hier soir j'ai eu des restes!
Un reste de pâtes et de légumes, j'ai sorti une boite en plastique, j'ai transvasé les restes dedans et  je les ai mis au frigo.

Un geste anodin et quotidien pour la plupart des gens, un pas immense pour moi!
D'habitude je suis soit en phase restrictive et me fais des portions de fourmi, soit en plein crise, et ne laisse vraiment rien.
Ce geste si simple ne m'arrive jamais, et j'ai été presque émue en le faisant.

Hier j'ai donc réussi à gérer. J'ai passé une journée d'une banalité affligeante, boulot-repas-télé-dodo, et j'ai été heureuse d'être "normale".

Ce matin au réveil je me sens bien mieux, et j'ai savouré mon petit-déjeuner...

J'aimerais que cette motivation dure éternellement. Ou plutôt, j'aimerais pouvoir vivre ainsi sans que ça me demande un effort particulier. Que ça devienne naturel de ne plus être obsédée par la nourriture.
J'aimerais...

En attendant, ça va pas trop mal.

Publié dans Mon combat

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Ma chère ISa, je suis partagée entre admiration, stupéfaction et envieen te voyant si bien "réussir" ton défi... Mais COMMENT fais-tu? TU as bien fait de laisser tomber NOTRE défi, moi je n'arriverais jamais à faire comme toi... En attendant, lire ton blog me donne de l'espoir. SI toi , pourquoi pas moi? Et puis je suis ...heureuse pour toi..Bises.
Répondre
E
Tes défis m'impressionnent tjs!Quelle volonté!..Moi cet effort, cette lutte, je n'y ai jamais pensé...Si journées sans crises il y a (surtout quand mon père est là, comme toi quand je ne suis pas seule en gros!), et bien tant mieux...Et quand le besoin, la programmation des crises est là, et bien je laisse faire! Ce n'est pas de la résignation, car j'en ai besoin, une certaine forme de plaisir aussi, aussi bizarre que cela puisse paraitre! Certes la suite est plus douloureuse mais bon....Mais c'est vrai ques les quotidiens sans crise sont agréables!On y arrivera ma belle!!!!<br />  
Répondre